Au plus près du monde

  • Danse

Mardi 08 avril 2014

à 20:30

  • Renseignements :
    • Durée 1h
Réserver en ligne
  • Renseignements :
    • Compagnie Compagnie 47.49
Conception, dramaturgie et chorégraphie : 
François Veyrunes
Assistante : 
Christel Brink
Avec :
Jérémy Kouyoumdjian, Sylvère Lamotte, Leila Pasquier
Texte : 
Antoine Choplin

Plasticien :
Philippe Veyrunes
 
Univers sonore :
François Veyrunes, Stracho Temelkovski
 
Voix off :
Dominique Laidet
 
Coproduction :
Compagnie 47.49 François Veyrunes, Le Grand Angle – scène Rhône-Alpes de Voiron, TEC – Saint-Maurice-l’Exil, THV – Saint-Barthélémy d’Anjou, Espace Paul Jargot – Crolles
 
Avec le soutien de :
Diapason – Saint-Marcellin, CCN de Grenoble – Jean-Claude Gallotta
 
Date(s) Horaire Séance Lieu Réservation
Mardi 08 avril 2014 20:30 Tout Public LE DÔME Théâtre Réserver
Magistral.

François Veyrunes questionne la dignité humaine dans une création qui associe le langage du corps à la poésie en prose d’Antoine Choplin. Les deux artistes poussent l’homme dans ses retranchements et étudient nos limites.
En proie à leurs différences, les danseurs s’opposent, s’aiment et se bousculent dans un spectacle où les corps sont mis à rude épreuve. Les trois interprètes puisent une formidable énergie au plus profond d’eux-mêmes pour dévoiler les forces intérieures qui nous animent et qui influencent nos comportements. La pièce interroge notre part de liberté parmi nos pulsions, nos désirs et nos peurs.
Les mouvements, à la fois puissants et fragiles, sont à l’image de notre intériorité. La force de la danse est décuplée par la lecture d’un texte poétique. Les gestes et les mots se mêlent pour nous entraîner au plus près de l’intimité de l’homme.


Lu sur le web :
Trois danseurs, qui pour certains dansent également dans la compagnie d'Angelin Preljocaj crèvent le plateau de beauté.
Tous en noir, chic à fond. (…) Ils vont danser d'abord en duo, deux garçons, un brun et un blond, beaux comme des dieux. Sur le bord, une diva noire attend. Elle dansera bientôt. Commencent les portés qui seront le fil conducteur du spectacle. Ils prennent appui l'un sur l'autre dans une fluidité exemplaire alliée à une technicité rare. Le geste est très physique, puissant, l'effet est doux. (…) La scénographie simple met en avant uniquement des jeux de lumière sculptant encore plus le corps des artistes. (…) Au plus près du monde est un spectacle parfait extrêmement harmonieux.
http://toutelaculture.com

La presse :
« Muscles bandés, bras et pieds pointés vers les cieux, chacun de leurs gestes qui se prolongent à l’infini signifie la puissance, la virilité et la douceur. […] L’harmonie des corps qui émane de ce bel ensemble polyphonique évoque avec force un monde enfin apaisé, presque réconcilié, où le féminin et le masculin se croisent, se mêlent, se démêlent et s’emmêlent sur une ligne de vie qui ne file jamais droit […] »
Marie-José Sirach (journal L’Humanité).
 

Voir le reportage diffusé par France 3

LES + : Têtes-à-tête(s) et Rencontre dansée avec François Veyrunes



Spectacle précédé à 18h45 d'un Tête-à-tête(s) avec Sarkis Tcheumlekdjian, metteur en scène de  Pedro Páramo




 
  • company47-49-mg-8069-867
  • company47-49-mg-7909-866
  • company47-49-mg-8083-868
  • company47-49-mg-8142-869
  • company47-49-mg-8855-2-870
company47-49-mg-8069-867company47-49-mg-7909-866company47-49-mg-8083-868company47-49-mg-8142-869company47-49-mg-8855-2-870