Prison Possession

  • Théâtre

Jeudi 11 avril 2019

à 20:00

Vendredi 12 avril 2019

à 20:00

  • Renseignements :
    • Durée 50 mn
  • Age :
    • à partir de 15 ans
  • Accessibilité :
    • Personne à Mobilité Réduite
    • Malvoyant
Réserver en ligne
  • Renseignements :
    • Compagnie Compagnie L'Entreprise
De et par
François Cervantes
À partir d’une correspondance avec
Erik Ferdinand
Assisté de
Catherine Germain, Xavier Brousse
Son et lumières
Xavier Brousse
Scénographie
Harel Luz
Dispositif lumière
Le Nomade village
Texte édité
aux Editions Maison

Production
L’entreprise
Coproduction
Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
Théâtre de Cavaillon, Scène nationale
Partenaires de production
Friche la Belle de Mai
Direction de la Culture et les services de la prévention du Conseil Régional PACA
Direction interrégionale des services pénitentiaires de Marseille
Service pénitentiaire d’insertion et de probation - SPIP- du Vaucluse - Centre pénitentiaire du Pontet
Association d’aide aux détenus – AESAD 84 – La Non Maison
Date(s) Horaire Séance Lieu Réservation
Jeudi 11 avril 2019 20:00 Tout Public Le Dôme Théâtre Réserver
Vendredi 12 avril 2019 20:00 Tout Public Le Dôme Théâtre Réserver
TEMPS FORT DESSUS/DESSOUS

Tout commence par la rencontre de François Cervantes avec des détenus d’une prison de France auxquels il propose de mettre en place une correspondance. Il retrouve le rythme oublié du courrier, la circulation des enveloppes, les écritures tracées à la main. Des lettres, des mots échangés, pas de voix, pas de corps, presque rien…
Une voix se détache, celle d’Erik. Par courrier, Erik raconte sa vie à François. Les lettres se succèdent et la parole se libère. Entre l’homme de mots et le prisonnier qui songe à s’évader, un lien se tisse, unique. Prison Possession, succès du Off d’Avignon en 2017, est le récit de cette correspondance, des échanges d’une richesse inestimable.
François Cervantes offre un monologue humaniste sobre et sensible qui redonne du lien et un espoir de dignité à un être humain exclu de la société. Une évasion grâce à l’écriture…

Places en nombre limité